Il peut arriver qu'un premier congé pour vendre ait été délivré au locataire en place, et que les modalités de la vente aient changé depuis ce premier congé.

Dans cette hypothèse, un deuxième congé pour vendre doit être adressé au locataire, en lui indiquant les modifications apportées.

Pour s'adapter à cette situation, vous pourrez modifier la clause ETAT LOCATIF pour indiquer le texte suivant :

"Le Vendeur déclare que le Bien était occupé par ...(nom du locataire)...

Un premier congé pour vendre a été délivré à ce locataire en date du .... (date du premier congé)...

Néanmoins, les conditions de la vente ont été modifiées depuis la notification de ce premier congé. En conséquence, un second congé pour vendre devra être notifié audit locataire.

Dès notification de ce congé pour vendre, le locataire dispose d’un délai d'un mois pour faire part de sa réponse. Les présentes sont donc soumises à la condition suspensive de non préemption du locataire, ainsi qu’il a été repris de manière générale ci-dessus au paragraphe “Conditions suspensives“."

Avez-vous trouvé votre réponse?